Pour les fans d'architecture XXIè : la Cité internationale

Publié le par vie-lyonnaise

Présentation

La Cité Internationale est un quartier situé entre le nord du Parc de la Tête d'or et le Rhône. Il est donc tout en longueur, et très fin (2 rangées d'immeubles seulement).

Construit sur les anciens lieux de la Foire de Lyon (transférée à Eurexpo), il est très récent : son achèvement s'étale entre 1995 et 2006 (sauf le siège d'Interpol, achevé en 1989).

Il s'agit aujourd'hui d'un pôle de loisirs, d'affaires et d'habitations, et du centre des congrès de Lyon. C'est aussi une vitrine de l'architecture moderne et l'un des quartiers les plus agréables de Lyon.

L'avantage est qu'il s'agit d'une petite zone : on peut en faire le tour rapidement. Il est donc possible, en relativement peu de temps, de connaître toutes les curiosités de la Cité Internationale.  

Parcours

Le plus simple est de commencer la visite au niveau de l'arrêt "Cité Internationale" des bus C1, C4 et C5.

On s'avance vers la barre d'immeubles, et on remarque la présence de douves au pied des batiments. Il s'agit en fait d'immenses puits de lumière (qui servent aussi d'espace de détente) qui permettent aux salles de conférence, de réunion et de concours, d'avoir accès à la lumière naturelle tout en étant au sous-sol. Il ne faut pas oublier que nous sommes dans le centre des congrès de Lyon : l'espace regorge de salles transformables et modulables à volonté. Cela explique la hauteur sous plafond et le gigantisme de l'ensemble.

Le gros bâtiment sur la droite qui termine l'esplanade est l'Amphithéâtre des 3000. C'est une salle de spectacle de 3000 places, en forme d'amphithéâtre, et dépourvue de scène : là où s'arrêtent les rangs de sièges du parterre, commence la scène.

Contournez le bâtiment par le sud. Soyez attentif : après l'arrêt de bus se trouve une baie vitrée permettant de voir l'intérieur de la salle !

Passez par le petit jardin pour admirer l'Amphi par dessous.

De l'autre coté se trouve aussi une baie vitrée : vous pouvez voir la salle par son autre flanc.

Revenez sur la place devant l'Amphi. Il s'agit de l'esplanade Raymond Barre. Au sous-sol se trouve un immense salon d'où part le hall qui chemine le long des douves et qui dessert les salles du centre des congrès. Ce salon n'est pas ouvert au public et c'est dommage, car il est impressionnant.

Aventurez-vous dans la Rue Intérieure. Remarquez les ascenseurs panoramiques et la façon dont les architectes ont aligné les éléments de sol (évacuations d'eau, lignes de changement de revêtement) et les poteaux de soutien du toit.

Le visiteur est protégé des intempéries mais pas du vent : le quartier est assez désagréable l'hiver et les jours de fort vent !

Vous arrivez dans une zone intérieure. Elle est en principe ouverte au publique (c'est une "rue", donc la circulation est libre), mais en cas de manifestation dans le hall, elle peut être temporairement fermée. Si elle est fermée, contournez-la par l'extérieur.

Vous arrivez ensuite dans le deuxième hall couvert. Bien que les portes soient estampillées Hilton, il s'agit bel et bien d'un passage public ! D'ailleurs, les clients arrivent souvent par l'autre coté, en voiture. Toujours dans le hall, vous voyez l'entrée du Casino Le Pharaon. L'entrée est inhabituelle pour un Casino ! Vous pouvez rentrer pour voir l'intérieur (si vous avez plus de 18 ans, évidemment), sachant que rien ne vous oblige à jouer. La règle inscrite à l'entrée proscrivant les jeans et les baskets n'est pas respectée en journée (je suis entré en jean troué !). Mais vous découvrirez très vite que l'intérieur ne vaut pas l'extérieur. Passé le hall, la salle est banale et assez petite. L'atmosphère, au moins en journée, n'est pas très agréable.

En sortant, vous tombez sur le Musée d'Art Contemporain. Remarquez que sa facade s'intègre dans l'alignement de la Cité. Si le musée est ouvert, entrez dans le hall et ressortez de l'autre coté (coté parc, donc). Et remarquez qu'il s'agit en fait d'un bâtiment de l'ancienne foire qui a été conservé !

Revenez dans la Rue intérieure. Jetez un oeil au hall du cinéma, assez impressionant.

Continuez la Rue. Après quelques blocs de bureaux, les immeubles sont désormais des résidences. Les bâtiements s'écartent : la rue laisse place à un jardin. La Cité se termine.

Au fond, le gros bâtiment en béton et en verre est le siège d'Interpol. Inutile de dire qu'il n'est pas public !

Pour vous faire une idée, contournez-le par la gauche (le sud). Amusez-vous à compter les barrières ! Faites le tour du bâtiment, ce qui vous amène sur les berges du Rhône. Il n'y a pas de trottoir du coté d'Interpol. Traversez donc la route (en faisant attention, elle est très fréquentée et apparement pas limitée à 50).

Empruntez le chemin. La ville a fait des efforts pour aménager les rives mais l'endroit reste peu agréable : la route est vraiment bruyante.

Dès que vous pouvez (au premier passage piéton), retournez vers la Cité. Mais restez derrière la barre d'immeuble. Observez comment sont conçues les facades ! Remarquez aussi la parfaite symétrie dans la construction des deux barres d'immeubles. La face "parc" du musée est la seule véritable exception. 

En passant, regardez l'envers du cinéma. Allez jusqu'à l'entrée officielle du centre des congrès. C'est tout ce qu'il y a à voir de ce côté-ci.

Revenez vers les facades coté parc. Si vous en avez la possibilité, attendez de les voir au soleil couchant !

Vous avez pu voir tout au long de votre parcours des oeuvres du Musée d'Art Contemporain

mapCI.png(Source carto : OSM. Cliquez pour agrandir.)


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article